Cocktailand – La stack technique


A la vue de cet article, on me dira surement que la stack technique du site Cocktailand est overkill.

Ma réponse est simple: “Ouaip carrément !

Au-delà du plaisir de travailler sur la thématique des cocktails, je travaille sur ce projet aussi pour me faire plaisir techniquement et pour tester des technologies ou des services en mode SAS.

Comme j’ai toujours la flemme de documenter mes sides projects, cet article fera office de documentation “technique”.

Je vais donc découper cet article en trois parties:

  • L’hébergement
  • L’application
  • Les services SAS utilisés

L’hébergement

Scaleway

Depuis la beta de scaleway, filiale de Online, je prends tous mes serveurs persos chez eux. Ils sont à la fois fiables, efficaces et abordables. Il n’y a pas de frais d’installation et on peut libérer un serveur à tout moment. Pour Cocktailand, j’ai pris deux serveurs pour démarrer, un pour la prod et un pour les backups qui n’a pas d’accès à Internet (ni entrant ni sortant). Pour toute la partie métrique graphite/ grafana, j’ai pluggué le site sur mon infra existante.

Le serveur qui héberge le site est un START1-S. Ce n’est pas une bête de course, mais au besoin je passerai à la gamme au-dessus.

Cloudflare

Cloudflare est un gestionnaire de DNS en ligne qui a pour particularité d’avoir un temps de propagation proche de 0. Dans son offre de base, qui est gratuite, il permet de gérer plusieurs noms de domaine, il autorise les wildcards dans les sous-domaines, mais il propose aussi tout un tas d’autres fonctionnalités intéressantes. En effet, dans l’offre gratuite, il propose:

  • Une protection DDOS
  • Une optimisation des assets à la volée
  • Une redirection http vers https automatique
  • Une modification des urls des assets des pages de http vers https (un garde-fou sympa si on est full https)
  • Une redirection automatique vers un site mobile (s’il est différent)
  • La possibilité de bannir des ips (manuellement ou via une API)

Pour ma part, je l’utilise depuis longtemps et je n’ai jamais eu à me plaindre du moindre dysfonctionnement.

Docker compose

La stack du site est entièrement gérée avec docker.

Chaque brique de la partie docker (varnish, nginx, phpfpm ) peut scaller horizontalement.

Pour le moment, le serveur MySQL ainsi que les images ne sont pas scallables. Je travaillerai sur les deux points si jamais le besoin s’en fait sentir. Normalement, avec l’utilisation intensive de varnish qui est faite, la base de données n’est pas énormément sollicitée.

L’application

Le site est développé avec le framework Symfony. J’ai choisi SF pour sa stabilité, sa fiabilité, mais aussi car j’ai l’habitude de travailler avec au quotidien. Je sais que, bien utilisé, il est capable de tenir la charge.

Le site fait un usage assez intensif des ESI afin de permettre une gestion du cache http assez fine. Quasiment chaque bloc de la home est un ESI. Il est par exemple possible d’avoir un temps de cache de quelques heures pour le cocktail du jour et un cache d’une journée sur le top des cocktails les plus consultés.

Images

La problématique n’est pas de trouver des recettes de cocktails, mais de trouver des images libres de droits. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de confectionner par moi-même l’ensemble des cocktails présents sur le site.

Voici donc une liste non exhaustive des sites sur lesquels je vais chercher des images quand je n’en ai pas:

Les services SAS utilisés

Comme je l’ai dit plus tôt, Cocktailand a aussi pour but de tester des technologies ou des services en SAS.

Algolia

Surnommé le “Google des apps”, Algolia est un service externe de moteur de recherche. Il remplace le bon vieux cluster ElasticSearch que j’aurais pu mettre sur mon serveur.

En plus d’être extrêmement performant, algolia a un service client au top.

L’offre gratuite me permet largement de faire tourner mon moteur de recherche sans restriction et avec des temps de réponse aux alentours de 50ms. La seule contrepartie demandée par algolia est de préciser que la recherche est fournie par eux en dessous des résultats.

Très franchement, je suis agréablement surpris par cette techno.

Logz.io

Logz est un agrégateur de logs en mode SAS. Comme je n’ai rien de critique dans les logs, je me suis permis de les externaliser. On retrouve une bonne vieille stack ELK.

Pour envoyer les logs, il m’a suffi d’ajouter leur container docker rsyslog dans ma stack docker-compose. Une fois les bonnes variables d’environnements mises en place les logs remontent chez eux en quasi temps réel.

Au-delà de la simple consultation et recherche dans les logs, ils proposent un outil d’alerting. Il est par exemple possible d’envoyer un mail quand un grand nombre d’exceptions ou de fatales sont remontées.

Coût de la plateforme

Comme le site est encore récent et qu’il ne génère aucun revenu, j’ai fait le maximum pour réduire les coûts.

Voici un état des lieux des dépenses engendrées par Cocktailand.

Fonctionnalité€/mois€/an
Total6,6880,16
Serveur de prod3,9947,88
Serveur de backup1,9923,88
Nom de domaine0,708,39
Algolia00
Logz00
Cloudflare00

1 commentaire sur “Cocktailand – La stack technique”

  1. Ping : Comment vérifier le contenu d'une image docker - Outweb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.