Cocktailand – Ajouter du cache HTTP dans mon symfony

C’est quoi un ESI ?

Les ESI ou Edge Side Includes sont un balisage supporté par Varnish qui permet de gérer des temps de cache différents pour des blocs de la même page.

Dans le cadre de Cocktailand, certains blocs sont actualisés régulièrement comme le “Cocktail du jour” mais d’autres ne changent quasiment jamais comme la liste des catégories.

Voici donc le découpage que j’ai fait sur la page principale. Pour la barre de menu, c’est bien évidemment le contenu du méga menu que j’ai voulu mettre en évidence.

Il est donc intéressant de ne pas avoir à invalider toute la page lorsque le cocktail du jour est changé. Le second avantage en termes de performance est que les blocs peuvent être utilisés sur différentes pages. Cela signifie qu’un ESI présent sur toutes les pages du site ne sera généré qu’une seule fois. Lors des autres appels, Varnish utilisera son cache.

Configuration de varnish

Pour Cocktailand, la configuration de varnish est assez simple car je ne fais pas de purge et parce qu’il n’y a pas d’espace connecté sur le site.

Voici la configuration que j’ai:

La mise en place dans Symfony 4

ESI

Le support des ESI dans Symfony est intégré nativement dans le framework.

Dans le fichier config/packages/framework.yaml il faut activer les ESIs.

Toutes vos routes qui servent des ESI devront commencer par _fragment.

Dans vos vues twig, vous avez des helpers à disposition pour poser vos tags.

Cache http

En utilisant le package sensio/framework-extra-bundle on peut gérer le cache sur les controller avec des annotations.

Temps de réponse

Une fois les ESIs et le cache HTTP mis en place, on peut analyser les performances avec Webpagetest.

L’outil va nous donner des informations sur le temps de réponse de l’application et surtout des indications sur ce qu’il faudrait améliorer.

Par exemple, sur ce test, il me dit que je peux potentiellement améliorer la gestion des fonts et des images.

// @todo activer gzip sur les fonts

Ce que l’on peut remarquer, c’est que le site commence à envoyer le HTML après 231ms. Dans ce temps il y a en moyenne 40ms de DNS Lookup, 30ms de connexion et 80ms de négociation SSL. Malheureusement sur cette partie je n’ai pas la main, c’est donc l’overhead de base pour toute page du site. Mais comme j’utilise HTTP2 je vais mutualiser toute cette partie pour les images assets servies sur le même domaine.

Les nouvelles problématiques

Tout mettre en cache, c’est bien pour les performances, mais malheureusement certaines informations ont besoin de “temps réel”.

Quand un visiteur ajoute une note sur une recette, il est nécessaire que cette note mise à jour si le visiteur rafraîchit la page.

Il y a plusieurs solutions:

  • Faire des bans de cache lors de l’ajout d’une note
  • Afficher les données du cache et rafraîchir les données en AJAX

Bien évidemment, la première solution est celle qui devrait être implémentée. Maintenant, c’est pas mal de code et de configuration sur varnish. C’est d’autant plus compliqué que, dans sa version gratuite, Varnish ne permet pas de faire un ban sur plusieurs instances.

Faire les bans impliquerait de maintenir une liste des varnishs qui tournent (si jamais je fais scaller cette brique) et de faire n appels curl pour faire un ban partout.

Pour le moment, j’ai fait le choix de la requête AJAX non cachée. Si jamais le site gagne en popularité, il faudra retravailler sur ce point.

Conclusion

Sur un blog ou un site dans lequel le visiteur ne peut quasiment pas interagir avec vos données, c’est très simple de mettre en place du cache varnish et le gain de performance est énorme. Maintenant, si vous avez des besoins plus complexes (site transactionnel, forum,…) vous allez devoir mettre en place une mécanique d’invalidation de cache.

2 commentaires sur “Cocktailand – Ajouter du cache HTTP dans mon symfony”

  1. Ping : Cocktailand - La stack technique - Outweb

  2. Ping : Intervention à Epitech Nancy - Outweb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.